fictions hivernales

il était une fois l'hiver

Il y a autant d’hivers qu’il y a d’humains. Notre rapport au froid et à la neige, n’est pas le même que l’on soit de la ville ou de la campagne, que l’on soit jeune ou vieux. Pour certains, cette saison est synonime d’hivernation et de départ pour un tout inclus. Il y a l’autre qui mesure les centimètres tombés avec les probabilités de faire une autre crise de cardiaque. Il y a celle qui calcule les degrés Celsius en couleurs de fartage. À l’arrêt d’autobus, à moins 40 sans facteur éolien, il y a un groupe d’adolescents sans cou et sans main. Il y a le col bleu qui comptabilise les degrés sous zéro en kilomètres d’épandage de sel. Il y a le gars du «towing» qui attend entre deux voies rapides la prochaine embardée de véhicules causée par un chauffeur avec ses pneus d’été. Il y a le jeune garcon de 11 ans qui rêve de faire de l’argent en pelletant les marches de son voisin cardiaque. Fictions Hivernales, c’est une série sur l’hiver avec un aspect cinématographique inspiré par le film Fargo. Hissé en haut d’un escabeau, j’ai imaginé des scènes ou capturé dans le réel des moments de ceux qui vivent avec cette saison.

crédits

  • photographe: jean-françois lemire

dans la même ambiance